Connexion


Tolérancement géométrique perpendicularité et localisation

Message écrit le 26/08/2021 - 11h24
#1
Bonjour à tous,

Je m'interroge sur un point précis : Les valeurs de tolérancement géométrique à renseigner dans le cadre pour assurer le jeu entre plusieurs pièces.

Sur l'équerre (voir PJ) j'ai choisi de considérer les cotes de 25 comme théoriques et je les ai encadrées. Il s'agit d'une dimension assez virtuelle, entre une face et l'axe d'un perçage. Les surfaces A et B sont des surfaces de référence, choisies pour l'isostatisme du système. C'est une simple équerre.

Voici quelques questions :

1) Pour la tolérance de perpendicularité, le jeu minimal à assurer entre l'équerre et la pièce voisine est de 0,43. J'ai donc choisi de tolérancer la face dans un cylindre virtuel du diamètre du jeu minimum... Cette valeur est-elle cohérente ou dois-je la diviser par deux? Puis-je y appliquer un modificateur max matière ?

2) Pour la tolérance de localisation de 0,04 du diamètre 10, l'IT de la cote de 25 à assurer pour le jeu mini est de 0,04. J'ai donc utilisé cette valeur. Est-ce cohérent ?

3) Pour la tolérance de localisation de 0,1 du diamètre 5, l'IT de la cote de 25 à assurer pour le jeu mini est de 0,1. J'ai donc utilisé cette valeur. Est-ce cohérent ? De plus, cette spécification est-elle implicite dans la tolérance de perpendicularité mentionnée plus haut ?

Voilà, ça fait pas mal de questions, n'hésitez pas à me donner votre avis.

Bonne journée
Image

Message écrit le 26/08/2021 - 12h14
#2
Bonjour Louis,
Je ne suis pas expert de la cotation ISO, mais quelques remarques sur ce dessin :

  1. Pour la perpendicularité : le symbole Ø n'a pas de sens. En effet, avec le parallélisme on va contrôler si face tolérancée est entre deux plans distants de "0,43" et perpendiculaires au plan parfait issu de A. Aucun cylindre là-dedans...
  2. "Jeu minimal de 0,43 avec la pièce voisine" : il faut faire une chaine de cote. Le jeu ne va pas dépendre uniquement de cette pièce mais également de l'autre (ou des autres) intervenant dans le jeu. Et c'est cette chaine de cote qui donnera la tolérance à respecter
  3. Le Ø10 n'est pas tolérancé, donc il n'y aura aucune gestion du jeu... Ensuite, il faut absolument une deuxième référence (par exemple le plan C qui serait la tranche de la pièce) pour définir le cylindre de contrôle Ø0.04. Sinon la localisation n'a pas de sens et il faut mettre un parallélisme à la place.
  4. Mêmes remarques pour le Ø5...
  5. Spécification implicite? Non.


Un petit article d'aide sur les tolérances géométriques : Tolérances de forme, d'orientation, de position et de battement

Vive la mécanique!
Message écrit le 26/08/2021 - 12h32
#3
Bonjour Monsieur Louis,

Pour la perpendicularité de la face verticale par rapport à la référence A, vous avez commis une petite faute de syntaxe... En effet la forme idéale de la surface que vous voulez contrôler est un plan... Donc la zone de tolérance doit pouvoir englober toute la surface réelle, ce qui ne peut pas se faire avec une zone cylindrique... La zone à considérer est donc ici l'espace situé entre deux plans parallèles... Donc pas de préfixe "Phi".
Concernant la valeur ; il faudrait pouvoir accès à la chaine de cote pour véritablement statuer, en revanche cette valeur indique que toute la surface doit être contenue entre deux plan // distants de 0.43, cela peut peut-être suffire à votre bonheur. Une petite remarque, on pourrait s'intéresser uniquement, non pas à l'intégralité de la surface mais uniquement à la surface plane tangente extérieur matière, dans ce cas vous pourriez mettre en suffixe le modificateur T (dans un cercle) à la suite de votre valeur... Personnellement je me garde toujours une petite poire pour la soif, si votre chaine de cotes indique une valeur de 0.43, j'aurais pris une valeur de tolérance de 0.4... Mais c'est perso.

Pour les deux tolerances de localisations.... Pour les valeurs, encore une fois sans chaine de côte, il m'est difficile de pouvoir vous donner mon avis. Cependant, méfiez-vous, l'IT en Loca est le double de l'écart par exemple si la cote de positionnement concernant le trou de diamètre 5 est mesurée à 25,055... La pièce est considérée comme mauvaise.

Autre remarque : Si comme vous le dites l'analyse fonctionnelle détermine que l'isostatisme de la pièce était réalisée par les surfaces A et B... Il y a de grande chance qu'une des deux surfaces soit priorisée par rapport à l'autre... Ce qui apparemment est le cas puisque vous imposez une perpendicularité de la surface verticale par rapport à la référence A... Alors, à mon avis, la localisation du trou de diamètre 5 devrait plutôt se faire par rapport au système de référence A primaire et B secondaire... B secondaire de A est je vous rappelle un plan parfait tangent extérieur matière à la surface réelle et Perpendiculaire à la référence A... Ce qui a surement un lien avec votre fonctionnalité.

Je reste à votre écoute pour un discussion ou des remarques complémentaires

Spécialisé en cotation ISO GPS
Message écrit le 26/08/2021 - 13h51
#4
Mathieu, attention... Un parallélisme ne positionne pas, il oriente... !!!

Pour se faire une idée du besoin puisqu'on entre dans le domaine du quantitatif et du qualitatif... Il faudrait vraiment voir le dessin d'ensemble avec les cotes conditions pour nous permettre de nous taper les chaines de cotes adéquates...

A mon humble avis.

Spécialisé en cotation ISO GPS
Message écrit le 26/08/2021 - 14h41
#5
Eddy MAIGNAN :
Mathieu, attention... Un parallélisme ne positionne pas, il oriente... !!!

En effet, j'ai parlé un peu vite sans réfléchir^^ J'aurais dû dire "un parallélisme + une cote 25 en plus ou moins", sinon ça n'a pas de sens...

Vive la mécanique!
Veuillez vous connecter ou créer un compte pour poster une réponse